GITES RUSTREL

 

  retour                     LES GITES

  

 

Rustrel

 

 

 

Protégé au nord par les monts de Vaucluse qui lui offrent les pentes boisées du « Rond » à l’ouest et du « pointu » à l’est, le village contemple le colorado Provençal, à ses pieds, vers le sud . Depuis les âges les plus reculés les hommes ont disséminé les traces de leur séjour et de leur travail sur les 2800 ha du territoire communal.

Le territoire de Rustrel est situé à 10 km au nord-est d’Apt, sur le flanc méridional des Monts de Vaucluse. Il est arrosé par la Doa, affluent du Calavon. Le village, perché sur une colline à 400m d’altitude domine le bassin d’Apt. Les principaux ensembles géologiques rencontrés sur le territoire de la commune de Rustrel appartiennent tous à l’ère secondaire (Crétacé inférieur et supérieur).

Village inséré entre Luberon et Monts de Vaucluse.

Au niveau agricole, on retrouve des céréales, un peu de vignes, quelques oliviers, pruniers, cerisiers, amandiers, du colza et du tournesol et un peu de fourrage.

Une importante production de charbon de bois a permis l’installation de 2 usines vers 1840 et le traitement du minerai de fer sur place. Vers 1880, l’exploitation intensive du massif ocrier prend le relais dans l’économie du village. Vers 1920, on comptait jusqu’à 25 chantiers qui exportaient 3 millions de tonnes d’ocre dans le monde entier. La crise des années 30, la seconde Guerre Mondiale et le développement des colorants chimiques ont amenés ses chantiers à fermer. Le dernier chantier s’est arrêté en 1990.

Ce sont tous ces chantiers qui ont façonné sur près de 4 km de long ce site exceptionnel, baptisé le Colorado Provençal, pour la variété de ses formes et de ses couleurs.

 

A VOIR

 

Le Château

 

Ce château a vraisemblablement été construit à la demande des ducs de Lévis Ventadour, seigneurs de Rustrel, au début du XVIIème siècle. La date de 1626, gravée sur le cadran solaire, vient appuyer cette hypothèse. Un certain nombre de dates ponctuent l’histoire du bâtiment : Le 23 janvier 1627, les ducs de Lévis Ventadour vendent le fief à Charles d’Eyroux, un bourgeois de Simiane.

Le 21 mai 1627, Charles d’Eyroux est dépossédé de ses biens au profit de la Communauté d’Apt.

En 1643, la Communauté d’Apt, qui a besoin d’argent revend les terres de Rustrel à 3 coseigneurs.

A partir de ce moment, de nombreux coseigneurs se succèdent.

Après la Révolution de 1789 le château est vendu comme bien national.

En 1831, l’ensemble du château appartient à François Blanc, qui s’est endetté « plus de 30 ans auparavant » de quinze cents francs pour son acquisition. Celui-ci le partage entre son fils et ses deux petites filles et le château devient une multipropriété.

A partir de 1847, la commune de Rustrel commence à acheter certaines parties du château. Elle est aujourd’hui le principal propriétaire du bâtiment.

 

 

Plutôt qu’un château, il s’agit d’une grande bastide rectangulaire, flanquée de tours d’angles circulaires. L’ensemble de la construction est plutôt sobre, malgré un certain soin apporté au traitement des ouvertures : l’encadrement de la porte d’entrée est construit en grand appareil à bossage et les fenêtres sont à meneaux.

C’est en 1858 que la tour Sud-Ouest est équipée de son horloge, de sa cloche et de son campanile en fonte.

 

En 1992, la municipalité fait construire le quart Nord Ouest manquant du château, achevant ainsi sa construction.

Le plafond à la française et la partie haute des 4 murs d’une des salles du château conserve encore un décor peint du XVIIème siècle.

On peut y reconnaître les figures des Vertus accompagnées de leurs symboles (Espérance, Charité, Force et Tempérance), les dons des saisons (blé, raisins) ainsi que des tableaux tirés des fables d’Esope (Le renard et la cigogne, l’homme et les deux femmes, l’homme et l’idole, Mercure et le bûcheron, la mère et l’enfant qui crie, le pêcheur et le petit poisson).

Il est probable que ces peintures soient réalisées avec les ocres locales.

L’ensemble de ce décor, les façades, les toitures et la cheminée Louis XIII sont classées parmi les Monuments Historiques depuis 1989.

 

Après 1123, Laugier, évêque d’Apt, donne à l’église Notre Dame les églises de 16 villages dont Rustrel. Après le passage de Raymond de Turenne, qui détruisit Villevieille en 1392, l’église était en ruine. Elle fut reconstruite à l’identique un siècle plus tard. C’est probablement à ce moment que la 2ème travée et la chapelle annexe sont construites. La paroisse et la vie communautaire semblent définitivement stabilisé au début du XVIème.
Au XVIIème on assiste à une renaissance du sentiment religieux. Et au XVIIIème, l’église et la maison curiale retiennent toute l’attention du conseil C’est à ce moment que de nombreux travaux sont entrepris dans l’église.

 

Sur le plan cultuel, l’église est très tôt placée sous la dévotion de St Romain, diacre de Césarée en Palestine et martyr à Antioche en l’an 303.

Le culte voué à St Romain par les Rustrélien, déjà au XVIéme, connu un regain d’intérêt après le renouveau religieux du XVIIème. Une tradition voulait que le lundi suivant la « votive » se tienne la « foire de St Romain ». On y vend des porcs et des bestiaux de boucherie et de charcuterie. Assez importante en 1806, elle déclina au cours du XIXème pour disparaître totalement après 1876.

L’église paroissiale est aujourd’hui placée sous le vocable de la Nativité Notre Dame.

 

 

 

 

 

Saint Remy de Provence - Bouches du Rhône

 

La chapelle Notre Dame des Anges

 

La chapelle se compose d’une nef unique - faite de 3 travées voûtées en arêtes et d’une 4ème travée surélevée, couronnée d’une corniche - et d’une abside orientée probablement romane (XIIème siècle). La partie occidentale de la chapelle correspond à une extension de l’époque moderne. Au sud, accolé à la travée de choeur se trouvent les ruines d'une construction plus récente souvent appelée « l’ermitage ». Le pignon oriental est couronné d’un clocher mur à baie. Une grotte, à quelques centaines de mètres au Nord de la chapelle, serait, selon la tradition un lieu de refuge. Un relief rocheux, situé à l’Ouest de la chapelle, a été fortifié. On y distingue plusieurs tronçons de murs maçonnés et liés au mortier, très dégradés. L’hypothèse d’une tour carrée (au sommet), entourée d’une enceint oblongue a été émise .

Le castrum de type première génération peut laisser penser à une occupation du XIème au XIIIème siècle pour le village. L’entrée est construite avec des blocs en remploi (un bloc sur la gauche porte une inscription très abîmée :

 

Avant 1660, la chapelle porte le nom de « Villelongue », ce n’est qu’au moment de sa réfection qu’elle est placée sous le vocable de Notre Dame des Anges. La source 2 suppose qu’elle a peut-être succédé à l’ancienne chapelle de Lausnana, citée en 1383 (« Lhaulnanicis in territorio de Rustrello ») construite elle-même sur un ancien fundus romain. La chapelle était le lieu de pèlerinage des habitants du village le 8 septembre. En cette occasion on pratiquait le juec dou borni (jeu du borgne).

F. SAUVE précise qu’il y avait à l’emplacement de la chapelle Notre Dame des Anges, à la fin du XVème siècle un castellum et une chapelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

LA PROVENCE

 

 

 

 

 

  

gites en Provence

4 gites en Provence

Gîtes - piscine à Saint Rémy de Provence,

face aux Alpilles... à partir de 42 euros la nuit...

Gites piscine face aux Alpilles...

  

  Gites Saint Remy de Provence     Location de Vacances Provence Alpilles    Locations saisonnières

Le site Gitevasion est un annuaire de locations saisonnières indépendant, non affilié aux gites de france ou à tout autre organisme (clévacances, chambres d'hotes label gite de france, office du tourisme) ou guides touristiques (guide du routard, le petit futé, les guides bleus, le guide michelin...)